Pour la santé de l’environnement !

L’agriculture bio est bénéfique pour la biodiversité
Une étude du Britain Soil Association révèle que l’on retrouve significativement plus de plantes sauvages et d’oiseaux sur les fermes bio que sur les fermes conventionnelles. D’autres ont montré une plus grande richesse en insectes et arthropodes divers, amenant un meilleur équilibre écologique.

L’agriculture biologique protège les sols et les cours d’eau
Les pratiques de l’agriculture bio reposent sur la santé et la vitalité des sols. La rotation des cultures et les engrais verts sont des exemples de méthodes permettant d’améliorer la fertilité, la structure, la circulation de l’eau et la vie microbienne dans la terre. De plus, l’absence d’usage de pesticides, de lisiers, et l’encouragement à maintenir une couverture végétale maximale sur les parcelles cultivées, font que la pollution des eaux de rivières est évitée.

Les produits locaux sont souvent moins emballés
Plus le rapport est direct entre les agriculteurs et les consommateurs, moins les aliments nécessitent d’être transformés ou emballés. Ceci a pour effet de réduire les quantités de déchets empilés dans les sites d’enfouissement.

L’agriculture biologique et locale est moins polluante et moins énergivore
Une agriculture qui utilise moins d’intrants chimiques et qui produit pour la consommation locale (régionale), réduit significativement la quantité de pétrole consommée pour produire et transporter la nourriture, contribuant ainsi à réduire l’émission de gaz à effet de serre. Une étude menée en Suisse démontre que la consommation de fertilisant et d’énergie est d’environ 40 % moindre en bio qu’en conventionnel.

Pour votre santé et celle de vos enfants !
En agriculture biologique, les pesticides chimiques sont interdits
De plus en plus d’études établissent des liens entre l’exposition aux pesticides et de nombreux problèmes de santé, les enfants y étant les plus vulnérables. Consommer des produits bio est un moyen d’éviter d’être exposé aux pesticides via nos aliments. De plus, la santé des agriculteurs bio est moins à risque parce qu’ils ne sont pas exposés, dans leur travail, à des produits dangereux. Une statistique intéressante : aux États-Unis, la quantité d’insecticides utilisés est passée de 15 à 125 millions de livres depuis 1950, ce qui n’a pas empêché l’augmentation des pertes dues aux insectes durant cette période.

Les produits bio sont souvent plus nutritifs
Des études démontrent que certains aliments bio contiennent plus d’éléments nutritifs que les produits conventionnels. Virginia Worthington, de l'Université John Hopkins au Maryland, a dénoté que, par exemple, les épinards bio contiennent 52 % plus de vitamines C que les épinards conventionnels.

Les produits bio sont exempts d’organismes génétiquement modifiés (OGM)
Les organismes génétiquement modifiés sont des plantes (ou autres espèces) dont on a modifié la séquence génétique pour y introduire les gènes provenant d’un organisme d’une tout autre espèce. Les semences ainsi modifiées sont dites “transgéniques”. Leur utilisation est interdite en agriculture bio. L’absence d’études indépendantes à long terme concernant l’impact des OGM sur la santé laisse planer un doute. Les produits bio constituent une façon d’exclure les OGM de notre alimentation.

La viande bio ne contient pas de résidus d’antibiotiques ni d’hormones de croissance
La collectivité médicale au Canada reconnaît que les plus sérieux problèmes de résistance antimicrobienne chez les humains sont attribuables à l’utilisation excessive d’antimicrobiens dans les remèdes administrables aux humains et dans les médicaments ajoutés à la nourriture destinée aux animaux. Les animaux en régie bio ne sont alimentés qu’en aliments biologiques sans suppléments d’antibiotiques ni de régulateurs de croissance.

Pour la santé de l’économie locale !
L’agriculture biologique et locale soutient l’économie régionale
En achetant des produits qui proviennent de régions avoisinantes, les sommes sont dépensées au Québec, ce qui stimule la création d’emploi et fait rouler l’économie d’une région. Ces fermes contribuent aussi à favoriser l’occupation du territoire par l’activité agricole et à sauvegarder de la zone verte dans des secteurs où les pressions sont fortes en faveur du développement résidentiel. De plus, à défaut d’utiliser des pesticides, la production biologique locale se tourne souvent vers la main d’œuvre pour certaines opérations culturales comme le sarclage ou la récolte, ce qui contribue à la création d’emploi.
Pour le plaisir du palais!

Certains aliments bio et locaux ont une qualité gustative qui se distingue
Parce qu’ils sont produits « à leur rythme » (sans engrais de synthèse), les aliments bio ont acquis tous les éléments nutritifs du sol à la vitesse qui leur est propre, ce qui leur donne de bonnes chances d’être très goûteux. Souvent, les produits bio et locaux sont récoltés la journée même de la livraison ou la veille. Ceci assure un maximum de goût car les fruits et les légumes sont récoltés à maturité. De quoi ravir le palais des petits et des grands.

Source : http://www.interferences.net/10bonnesraisons.htm